Le dalaï-lama, « citoyen d’honneur » de Paris

Le dalaï-lama a reçu le titre de « citoyen d’honneur » de Paris. Bertrand Delanoë, le maire de la capitale, lui a remis sa décoration.

dalai-lama_bertrand-delanoe.jpg

Article dans Directsoir, lundi 8 juin 2009.

5 réflexions sur « Le dalaï-lama, « citoyen d’honneur » de Paris »

  1. La conférence de Sa Sainteté le Dalaï-Lama à Bercy concernait l’éthique et la société. Sa Sainteté a démontré notamment que l’éthique n’était pas l’apanage des croyances religieuses, mais que les valeurs morales étaient innées chez tous les êtres humains, même chez les athées. Ces valeurs morales sont surtout véhiculées grâce à la mère susceptible de donner une affection beaucoup plus grande à son enfant que le père. Sa Sainteté le Dalaï-Lama a également démontré que cette affection de la mère vis-à-vis de son enfant était aussi observable dans le monde animal.
    A l’issue de cette conférence, Sa Sainteté s’est rendue à l’Hôtel de Ville où Monsieur Bertrand Delanoë, malgré les menaces du Parti Communiste chinois, lui a remis le prix de citoyen d’honneur de la Ville de Paris. J’attendais Sa Sainteté à la sortie et j’étais entouré de toute la communauté tibétaine de France. Nous avons agité des drapeaux tibétains à son passage.

  2. Bonjour Mr BANASSAT, merci pour vos lumières diffusées à ce propos, mes maigres connaissances du bouddhisme universel, pour ne pas le diviser en véhicules… m’indiquent que ceux qui croient en dieux, les DIEUX sont des gens, au moins qui accordent aux autres êtres humains de la compassion, de l’amitié, de l’intolérance, le droit à la vie (tout court) sans oppression, nimiserable puisque peut-être avons nous la chance de se réincarner en  »meilleure vie » que celle-ci? etc… ne vivre qu’une fois, une vie donc il est temps-jamais trop tard de bien vivre sa vie en se basant au moins sur ces bonnes leçons données par NOS DIEUX. Au plaisir de vous voir et de discuter avec vous sur ces bonnes leçons des DIEUX.

  3. Puisque nous nous devons parler de religion à propos de Sa Sainteté le Dalaï-Lama, il s’avère que toutes les religions de par ce vaste monde enseigne l’amour, la compassion, la tolérance et le respect vis-à-vis des êtres humains comme des êtres non-humains.
    Ceci est une vérité que personne ne pourrait remettre en question, sauf certains qui ignorent tout du phénomène religieux.
    Ne serait-ce qu’en ce qui concerne les religions que nous connaissons en Occident, à savoir les religions judéo-chrétiennes et l’Islam qui en est le prolongement même, il faut savoir que nous y retrouvons la même éthique, les mêmes points communs, pour ne pas dire le même enseignement.
    Pourtant, un fossé semble s’être créé depuis plusieurs siècles entre les religions judéo-chrétiennes et l’Islam. Mais ce fossé n’existe nullement dans la révélation que le Livre a apporté au genre humain.
    Pour ce faire il ne suffit que de citer le passage suivant du Coran :

    « Et croyez à ce que J’ai fait descendre », (il s’agit du Coran) « en confirmation de ce qui était déjà avec vous, » (c’est-à-dire la Thora et l’Evangile) « et ne soyez pas les premiers à le rejeter. » (Sourate 2 Al-Baqarah ; verset 41).

    Ce qui montre que l’Islam respecte les croyances déjà existantes et que Dieu, c’est-à-dire Allah en l’occurrence, fait descendre son Livre à Mohammed pour confirmer ce qui était déjà écrit dans les deux autres Livres saints. Ceci continue à être vérifié dans le verset 144 de la même sourate :

    « Certes, ceux à qui le Livre » (c’est-à-dire la Thora et l’Evangile) « a été donné savent bien que c’est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n’est pas inattentif à ce qu’ils font. »

  4. La reconnaissance de la diversité en France passera peut-être par la reconnaissance d’une spiritualité commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *