Les politiques devront désormais compter avec la communauté asiatique

Voici un article sur France-Soir, une interview de Anh Dao Traxel.

France-Soir Quel est, selon vous, le sens de cette manifestation, inédite dans la communauté chinoise ?
Anh Dao Traxel Les Asiatiques sont descendus dans la rue pour expliquer qu’ils sont des Français à part entière.
F.-S. Traditionnellement, c’est une communauté discrète, repliée sur elle-même…
A. D. T. Elle est restée bien trop longtemps dans le silence. Désormais, nous existons et nous attendons du gouvernement qu’il nous considère et qu’on nous traite comme les autres communautés. Ce n’est pas parce qu’on est discret que l’on n’existe pas.
F.-S. Que réclamez-vous précisément ?
A. D. T. Nous demandons la fin des violences dont nous sommes les victimes. Si les pouvoirs publics ne font rien, nous descendrons à nouveau dans la rue et nous serons plus nombreux encore.
F.-S. Comment y parvenir ?
A. D. T. Le projet de pilotage que certains évoquent (collaboration entre les commissariats de police et les mairies des quatre arrondissements de Belleville, NDLR) n’est pas suffisant. Il faut un renforcement des effectifs de police autour des trois ou quatre grands restaurants de Belleville où sont organisés les mariages, ainsi que dans les rues où se déroulent la plupart des agressions, le matin, vers 6-7 heures, et le soir, à partir de minuit.
F.-S. Belleville est-il le théâtre d’un conflit entre communautés ?
A. D. T. Non, je ne le crois pas. Mais ce quartier est une marmite prête à exploser. Si on ne fait rien, les Chinois seront forcés de se défendre et se chargeront eux-mêmes de ces voyous. Vous ne connaissez pas leur mentalité. Si cela dégénère, ce sera terrible.
F.-S. A titre personnel, que pouvez-vous faire ? Vous êtes vietnamienne…
A. D. T. Ici, il n’y a pas que des Chinois. On trouve aussi des Vietnamiens, comme moi, des Thaïlandais, des Cambodgiens. Je n’accepte pas que l’on s’attaque aux gens qui sont en position de faiblesse. Je suis moi-même une immigrante, je me mets à leur place, on ne quitte pas son pays par plaisir. S’il faut aller frapper à la porte du préfet ou à celle d’Hortefeux, je suis prête à y aller. Je vais d’ailleurs le faire.
F.-S. Disposez-vous de soutiens politiques ?
A. D. T. Est-ce que vous avez vu ou entendu un seul responsable politique d’envergure réagir à cette manifestation ? Pas un seul ! Absence absolue de la classe politique française ! Où était M. Raffarin, qui prétend être un grand ami des Chinois ? Pas un mot ! En fait, M. Raffarin aime les Chinois en Chine, pas en France. Les politiques ne veulent voir en nous que des gens tranquilles qui ne posent pas de problèmes. C’est peut-être parce qu’ils ne s’attendent pas à récolter beaucoup de bulletins de vote auprès de notre communauté ? Vous remarquerez qu’il n’y a pas un seul ministre d’origine asiatique dans le gouvernement…
F.-S. Selon vous, les choses sont-elles en train de changer ?
A. D. T. Je tente de faire comprendre aux jeunes qu’il faut aller voter, que c’est notre meilleur argument pour nous faire entendre. Avec seulement 5.000 voix, on peut faire basculer un scrutin (la communauté asiatique en France compterait entre 600.000 et 700.000 personnes, NDLR) ! C’est comme un volcan endormi qui va se réveiller aux prochaines élections, vous verrez ! Les jeunes, la deuxième génération, sont fiers d’être français, ils sont inscrits sur les listes électorales et votent. Il ne faut plus nous sous-estimer.
F.-S. Vous semblez avoir hérité de l’esprit de combat de votre père…
A. D. T. Mon père, c’est mon père. Moi, c’est moi. Pour autant, je n’ai jamais raté un de ses meetings électoral, j’ai beaucoup observé.
*“Les politiques devront désormais compter avec la communauté asiatique”. Propos recueillis par J.-C. G. 05/07/10 à 07h18

2 réflexions sur « Les politiques devront désormais compter avec la communauté asiatique »

  1. Bonjour a tous,
    Bien sur qu’il va falloir compter avec la communauté asiatique. Et aujourd’hui plus que jamais car ces derniers ont toujours ete les oublies du debat democratique participatif. Par ailleurs, la définition même de communauté me dérange. Pour moi, ce sont des français comme les autres, avec les mêmes droits et libertes.
    Bonne journée a tous.
    Amitiés EMMANUEL

  2. Bonjour,
    Selon moi, le problème des asiatiques est un peu le même que celui des femmes.
    Ils et elles sont responsables de leur sous représentation politique dans la mesure ou une grande majorité ne se présente pas et ne se déplace pas pour aller voter.
    Ne comptez pas trop sur les associations pour vous défendre (vous ne les intéressez visiblement pas).
    Compte tenu de votre richesse culturelle et de votre instruction, faites vous moins discrets, vous êtes français sur les papiers mais surtout de facto.
    Bonne journée à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *