Vingt membres de la communauté chinoise soupçonnés d’escroquerie et de blanchiment

Une vingtaine de personnes ont été interpellées mardi matin à Paris et en région parisienne dans le cadre d’une enquête visant des escroqueries en bande organisée et association de malfaiteurs commises au préjudice du PMU.
D’après nos informations, les personnes interpellées sont toutes issues de la communauté chinoise. Elles auraient massivement investi dans le rachat des bars-tabac grâce à de faux actes notariés établis en Chine et fournis lors de la constitution préalable du dossier de rachat des établissements de débit de boissons. Ces documents faisaient état d’héritages qui leur permettaient ainsi de justifier leur apport personnel.
Ces personnes ont été placées en garde à vue dans les locaux de Nanterre, selon une source judiciaire proche du dossier.
Les policiers soupçonnent également une vaste opération de blanchiment d’argent sale du type mafieux. Le transfert d’importantes sommes d’argent via la China Bank sur des comptes bancaires en France soulève ainsi de nombreuses interrogations.
L’opération a été réalisée pour la première fois par le service des courses et jeux de la direction centrale de la police judiciaire.
Lepoint.fr 23/11/2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *