La gauche à la reconquête des « oubliés »

Vu sur Le Monde.fr

Ce sujet des « oubliés », ces paumés que les politiques méprisent et ne cessent de les stigmatiser. Je réédite mon invitation à François Hollande et j’attends toujours son arrivée pour discuter directement avec ces paumés sur place.
Ces politiques, journalistes, spécialistes ont de la connivence entre eux. Dès qu’il y a des propositions populaires par le peuple, par ces « oubliés », ces paumés, ils les traitent aussitôt comme « populisme ». Ces politiques, ce ne sont que des ingrats, des menteurs. Tous ce qu’ils font, c’est de garder leur intérêt, leurs réseaux donc les revenus sans jamais redistribuer ce qu’ils ramassent pour la classe populaire, pour ces « oubliés », ces paumés. Au contraire, ils taxent, ils taxent…

J’ai rencontré ce journaliste au siège du LeMonde. Je lui ai donc proposé de publier un article sur la Seine et Marne avec toutes ces valeurs pour adresser aux Français comme propositions des enjeux nationaux en 2012. Ce journaliste ne m’a donné la voix dans son journal mais il a récupéré mes valeurs pour donner aux barons de la Seine et Marne-département de DSK. Ce n’est pas nouveau tout ça. Je le comprends. Mes valeurs, il a raison de donner aux barons. Car, c’est vraie que ce journaliste ne gagne rien avec moi. Moi, je n’ai rien à donner. Au contraire, la seule chose que j’ai à donner, ce ne sont que des problèmes à résoudre. Et comme il ne veut pas en résoudre, il ne me donne donc pas la parole. Parce que, ces politiques, plus ils résolvent le problème, moins ils ont de l’argent pour distribuer à leurs réseaux et c’est le risque de mécontenter leurs larbins qui n’ont pas de place mais des sous.

Je réponds point par point à ce texte :

Tout d’abord, pour François Hollande, la reconquête de cet électorat est un objectif « clairement affiché ». Je lui poserais une question : il n’écoute plus Terra Nova ? Terra Nova avait demandé au PS dans un rapport d’abandonner les ouvriers – classe populaire. Mais, pourquoi François Hollande avait donné une circonscription pour le Président du Terra Nova à Marseille. C’est de la contradiction totale !

Quand à la « fracture spatiale », une invention des journalistes et spécialistes. C’est un sujet que j’évoque depuis quelques années et justement, j’attends François Hollande qui vient constater sur place en Seine et Marne :
Sur ce point, Gérard Eude, vice-pdt du Conseil général, mon adversaire aux élections cantonales au Canton de Torcy au mois de mars 2011 épouse ce sujet comme une invention nouvelle alors que c’est sur ce thème là, je le mets en contradiction avec moi lors des élections cantonales comme lors de l’élection de secrétaire de section PS de Lognes en 2008.

Depuis l’an 2004, Vincent Eblé, fraîchement désigné sénateur par ses « couches moyennes supérieures au sein du PS pose problème » qui l’ont installé depuis 2004 en tant que Président du Conseil général. Vincent Eblé dit qu’il y avait trop des couches moyens supérieures au sein du PS qui « pose problème ».
Le problème ! C’est lui, c’est Vincent Eblé même ! Maintenant il fait semblant que le problème vient d’ailleurs.
Et, il n’a pas peur de cela, même s’il est viré du Conseil général, il lui reste toujours Sénateur. Il a renié ses enfants (couches moyennes supérieures) pour épouser la femme (Sénat).

En Seine et Marne, il n’y a même pas un seul Député socialiste dans ce département de DSK car ces barons locaux ont traité Olivier Faure, Ex Directeur du cabinet de François Hollande, eurasien, de PARIA aux élections législatives en 2007. Le texte nous aussi indique que La Seine et Marne est « Plus sarkozyste que l’ensemble du pays en 2007 » mais le Conseil général est de gauche depuis 2004. Qu’est ce que ça veut dire ? Ingratitude!  C’est comme si une fois qu’on baise une femme qu’on la traite de salope-femme méprisable. Le journaliste les traite des ingrats, les Français d’origine asiatique de droite mais ils n’empêchent pas de voter PS. Ce sont des gens qui votent par opportuniste mais pas par conviction, pas par l’intérêt général. Rapellons nous de cet expression : Quand on ne veut plus de son chien, on le traite enragé.
Et, c’est bien fait pour la gueule des Français d’origine asiatique parce qu’ils votent pour PS et traités sarkozyste. Ils doivent ouvrir leurs yeux afin de regarder bien la vérité en face d’eux.

Ensuite, Marie Richard, Vice président du Conseil général parle du score du FN comme « énorme choc ». Je ne suis pas pour FN en tant que Français non blanc. Mais quand elle le traite comme ça ; Marie Richard est démocrate ? Elle a un esprit démocratique ? Il ne faut pas oublier que Jean Marie Le Pen est au seconde tour en 2002 mais pas Jospin. Elle respecte la volonté du peuple ? Et, Mélenchon, traité par elle comme « théâtre de qualité » ; Quand ce qui plait au peuple, aux paumés, vous qualifiez de « théâtre ». Et vos langages de bois, vous vous trouvez que c’est la politique honnête ?

François Hollande est indigné ? Moi, j’ai toujours demandé aux paumés de s’indigner. Quand Vincent Eblé, cumulard, va laisser tomber le Conseil général ? Pendant qu’il dit il y avait trop, il garde toujours sa place, il n’a que donner sa place à un ouvrier dans ce cas là.

Et, Emeric Bréhier, le numéro un du PS de la Seine et Marne, département de DSK. C’est peut être mon nouveau adversaire aux législatives en juin 2012. Il parle de « proximité militante». J’ai milité plus de 50km de mon domicile, jamais remercier. Les militants sont dupés et moi je ne veux plus être dupé.

C’est de la récupération politique. « Un système éducatif réellement méritocratique », c’est mon thème de mon élection cantonale est récupéré. Puis Jean Paul Planchou, Maire de Chelles, parle des « couches sociales qui ont perdu le sens du collectif et ont très peur du déclassement ». Comment peuvent elles avoir le sens du collectif pendant que vous vous ne faites que pour votre clan ? Et quand à « peur de déclassement », c’est vous ; C’est vous qui avez peur de perdre la place, pour être payés au delà de 4000 euros. Et, Nicole Bricq, sénatrice qui parle de la « petite enfance ». Il faut qu’elle demande à Vincent Eblé , cumulard, où en est son travail.

Enfin, la conseillère régionale, Geneviève Wortham dit « On sent que Hollande ne sait pas trop comment s’y prendre ». Moi, j’ai un autre avis, je dis, François Hollande sait très bien quand il décide. Un exemple, il a sacrifié les accords nationaux avec les Verts pour mettre Olivier Faure, candidat PS au Sénart (77) à la place réservée pour le Vert Jean Marc Brûlé.  Jean Marc Brûlé qui n’a pas tenu sa promesse à moi. Et François Hollande oublie les gars de la motion C, cela ne lui gêne pas du tout, également.

Par conséquent, ces politiques, ce ne sont que des ingrats, des menteurs. Tous ce qu’ils font, c’est de garder leur intérêt, leurs réseaux donc les revenus sans jamais redistribuer ce qu’ils ramassent pour la classe populaire, pour ces « oubliés », les paumés. Au contraire, ils taxent, ils taxent…

Cuong PHAM PHU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *