La section socialiste de Lognes – Seine et Marne

Vous savez, ce n’est pas parce que je suis défavorisé  en tant que d’origine étrangère que j’ai subi tous ces problèmes avec les barons locaux du parti socialiste. Mais, même un Français de souche, Alain Frochen (voir le texte de son épouse), mon ami, militant historique, surdiplômé qui avait connu des problèmes aussi grave car comme moi, il essaie de servir et de ne pas se servir comme nos barons locaux, sans se souciaient de l’intérêt suprême de la population et du parti. Vous trouverez donc ici le message que la section socialiste de Lognes dont moi-même avons reçu de Madame Jocelyne Fröchen concernant son époux notre camarade décédé Alain FRÖCHEN.
En espérant que cela servira aux camarades qui ont au contraire combattu un grand homme qui refusait les luttes intestines de pouvoir ! Son épouse se fait des illusions sur notre intégrité.
Peut-être une leçon a en tiré et notre conscience à interroger ! Cuong Pham Phu.

Chers amis !

Je vous informe que des lettres continuent d’arriver pour rendre hommage au travail d’Alain FRÖCHEN, son intelligence hors du commun, mais avant tout à sa rectitude morale, son sens politique et son enthousiasme l’ayant amenés à offrir sa vie à ses convictions et à de nombreux combats de part le monde, sans rien attendre en retour.
L’ Ecole des hautes études sociales s’est emparée de ses travaux qu’il entreprenait avec humilité sans jamais en faire état sur la place publique. Cela sera publié mais il faut du temps vu la quantité de travaux de recherche et d’analyse qu’il a produits.
Je sais que vous serez fiers d’avoir côtoyé un camarade de cette valeur !
Le centre spécialisé en architecture industrielle s’est déplacé de province pour récupérer son travail est ses livres. Il maîtrisait parfaitement le sujet.
Il n’oublie pas j’en suis sûre ses amis socialistes du début de ses engagements, auprès desquels il a milité et a été soutenu pour sa participation désintéressée car seule l’action efficace comptait pour lui. Il rejetait toute recherche de pouvoir.
Comme il le disait si bien : « Plus on apprend, plus on sait qu’on ne sait rien ! »
Je sais qu’il n’était plus que peu engagé sur la commune de Lognes ces dernières années car il participait et agissait dans de nombreuses associations du 77 qui lui ont toutes rendu hommage et il donnait énormément de son temps au niveau national et international. Le temps lui manquait donc toujours et faisait de lui un éternel retardataire ! les journées et les nuits consacrées à ses travaux ne suffisaient pas !
Mais déjà son action sur le 77 rend hommage à la section socialiste de Lognes dont il était issu !
Je sais qu’il ne vous oublie pas car il ne pouvait qu’être sensible à votre soutien quasi fraternel et je vous en remercie !
Pendant 20 ans il a abandonné tout travail professionnel pour ne se consacrer qu’à travailler bénévolement au point de vivre dans le plus grand dénuement en arrivant à ne plus pouvoir se permettre les repas et hôtels lors de ses déplacements pour conférences ou autres réunions en province (il dormait et mangeait dans sa voiture) Il était allé au bout du don de lui-même, vivant comme un pauvre parmi les pauvres dont il avait épousé la condition. Il distribuait son minimum vital au point de se mettre en danger.
Il travaillait auprès des avocats et des juges pour donner la parole à ceux qui n’en ont pas .
Il ne manquait aucun procès et témoignait au nom de ceux qui n’avaient pas les mots pour le faire.
Mais vous savez tout cela vous qui l’entouriez avec tant d’affection militante et de considération !
Vous n’avez pas voulu l’aider lorsque sa voiture fut fracturée. Vous avez bien fait. Il était trop droit pour accepter de l’aide alors qu’il considérait toujours qu’il y avait plus démuni que lui. Pour lui c’était un choix. Un apostolat. Une vie. Alors que d’autres subissaient.
Par contre je n’ai pas compris que son nom ne fut pas cité par Monsieur le Maire de Lognes lorsqu’il rendit hommage aux militants de la première heure ! Un oubli je pense que Monsieur Michel Ricart a dû regretter profondément et s’en excuser auprès de mon mari son camarade de la première heure ! ! Sinon c’eut été une humiliation inacceptable !
Je sais bien que jamais il n’aurait pu faire cela volontairement ! C’eut été une ignominie dont un maire socialiste ne peut être capable !
Je sais que la mairie de Lognes fut au courant que plus de 20 ans après son engagement de première heure Alain dut être mis sous tutelle pour le protéger car il utilisait tous ses biens pour soutenir les causes qu’il défendait au détriment de sa personne. Pour subvenir aux besoins des plus démunis il vivait lui même sans chauffage ni eau chaude.
Il fut atteint d’une maladie. Ce qui peut arriver au commun des mortels.
La maladie dite « maladie du savant ».
QI deux fois plus important que celui des surdoués.
Si bien qu’il comprenait tout bien avant tout le monde et ses analyses s’appuyaient sur une parfaite connaissance politique, historique et économique ! Ce qui fut une souffrance car les surdoués sont souvent peu compris ! ils bousculent, ils en savent trop et quand de plus ils ne recherchent aucun avantage personnel ils deviennent éventuellement gênants !
Alors s’ils mettent leur intelligence au service d’une cause et ne sont pas entendus, ils implosent et comme les grands hommes de l’histoire sont considérés comme des marginaux voire des fous !
Ce n’est souvent qu’après leur décès que leurs oeuvres sont reconnues.
Mais je suis sûre que vous avez su exploiter cette intelligence supérieure au service du PS et apprécier son abnégation !
Des êtres de ce type il n’y en a que quelques uns dans l’histoire et je pense que vous avez été fiers de l’avoir comme camarade.
D’ailleurs, durant son hospitalisation je dus gérer son agenda. Les demandes de visites affluaient de partout.
Il put jusqu’à son dernier souffle participer à des débats sur quantité de sujets.
Des centaines de personnes ont défilé.
J’ai eu du mal à faire respecter son état de grande fatigue. Lui il acceptait tout sans se ménager. Heureusement je veillais au grain !
Mais je ne regrette pas.
Dans ce service de soins palliatifs il prit conscience avec étonnement du rayonnement que fut sa vie lui qui pensait n’avoir rien réussi !
Je remercie les membres d’Utopia et des nombreuses associations et milieux intellectuels de gauche qui se sont bousculés pour de derniers débats alors qu’il était amaigri et faible au point de ne plus tenir assis par ses propres moyens !
Par contre j’ai été fort étonnée de la grande absence de la section des socialistes de Lognes !
2 visites sur les centaines d’autres ….Sûrement trop de travail, des militants débordés !
Ceux qui ont pu venir à son enterrement ont pu voir cette église « bondée » et ces fleurs qu’on ne savait où mettre tellement il y en avait.
Il fut accompagné à sa dernière demeure avec les honneurs qui lui étaient dus en présence des représentants de la Ligue des Droits de l’Homme, de multiples associations et même des anciens élèves de « PC » (Physique Chimie) qui au bout de 40 ans n’avaient pas oublié leur camarade de promotion déjà engagé auprès des plus démunis puisqu’il les entrainait à aller distribuer des repas aux personnes âgées et cela entre midi et deux, alors qu’entre ses cours il aurait pu aller boire et manger et avoir des discussions intellectuelles !
Non il a toujours préféré être sur le terrain et laissé les grands discours au coin du feu aux Enarques.
Merci encore à vous chers militants socialistes de Lognes qui l’avez tant entouré !
Cela me met un peu de baume au cœur car il me manque infiniment !
Je remercie au passage Monsieur Manuel Valls qui s’est manifesté par un courrier que je garde précieusement !
J’espère que la section de Lognes garde toute sa vitalité et est un exemple sur le département.
En ce sens, je regrette qu’elle ne fut pas choisie par François Hollande pendant sa campagne électorale et que c’est juste parce que celui-ci ne peut être partout et a dû privilégier Chelles car il faut bien choisir !
Mais c’eut été un honneur de l’accueillir !
Encore merci à vous chers camarades socialistes de Lognes !

Jocelyne FRÖCHEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *