Texte aux Français d’origine asiatique

Aux Français d’origine asiatique :
Certains sont contents de leur sort, car ils pensent pouvoir participer à la destination de leur pays d’origine un jour et ratent leur dignité et d’ambition de vie chez leur vrai pays (la France).

Chaque minute passe est passée et on ne vit qu’une vie. On doit pouvoir décider de son propre sort, de ceux de ses enfants et de ses compatriotes c’est-à-dire les 65 millions d’habitant de notre pays, la France. On doit être acteur et non pas suivre la destination de notre pays quand on l’aime, la France. Et, il faut encourager activement ceux qui veulent nous rendre acteurs de notre destination même si on ne pense qu’aux passés glorieux de ses parents afin d’avoir le morale solide pour vivre sa vie difficile en Europe car on veut mettre 1 pied dans l’un et un autre dans l’autre pays.
Se disputer de représenter tel ou tel ethnie est de semer la division, se voiler la face en cherchant des prétextes pour excuser ses faiblesses d’anciens réfugiés, sans papiers, démunis.… Le pouvoir politique, maintenant ou depuis 1981, ne peut pas identifier une présentation rien qu’à pour nous classer dans la diversité. Quand devant eux il y a des Shangais, Formosiens, Laotiens, Srilankais, Tamoul, Cambodgiens ou Bhoutans…: eux même, ils ne se reconnaissent pas en tant que FRANÇAIS mais Vietnamiens car ils se sentent mieux respectés par les Français quand ils se réclament Vietnamiens. Mais, ceux-ci, parlant bien le français viennent depuis même 100 ans en France n’osent toujours pas se prendre pour Français et aussi n’osent pas parler pour les moins bien intégrés. Ils ont honte de leur racine et ils n’osent pas également se revendiquer français à part entière.
A quoi bon de vivre ici, en France, tout en pensant à là-bas, en Asie. Là-bas, les gens n’ont pas besoin de nous, considérés déjà comme étrangers et opportunistes car quand on ne nous laisse pas cueillir des fruits plantés par eux pendant que le pays est en difficulté et on se sauve vers l’Occident pour mieux vivre, et si on rentre c’est avec quel bagage? Puisque étant en France, on ne se donne pas la peine d’évoluer et si on croit que même avec notre maigre bagage inadapté qu’on réussit là-bas, c’est qu’on croit au Père Noël.
Pour finir, on ne devient que suiveur, râleur, décourageant, pour ceux qui veulent nous pousser vers la dignité, c’est à dire vers la participation active de la vie du pays (la France) où nous bénéficiions de tout.
Vive la dignité! Vive l’initiative pour créer, pas pour détruire! Avoir la conscience d’être suiveur, en retard, de ce fait on aura le sens de responsabilité partagé. Si non, on devient simplement des assistés qui regardent le train passé et on reste à terre et, les enfants vous reprocherons de les élever pour nous, mais pas pour leur bel avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *