Rencontre les harkis

Je profite le message de Maurice GRANDY que je viens de recevoir pour mettre les photos prises à l’occasion de ma rencontre avec les harkis le 1 juillet 2009 à Paris.  La Dame, Zhora, très gentille, son père était dans l’armée française en Indochine (Cambodge, Laos, Vietnam). Voici le message : « … J’ai rencontré un jour de 1963 un ancien copain qui militait dans un parti gaulliste  pour le maintien de l’Algérie française et s’était fait élire député RPR après la perte de l’Algérie et l’abandon des harkis. Il est venu vers moi les bras ouverts, accompagné de très jolies filles. J’ai refusé de lui serrer la main lui disant qu’il n’était qu’une lopette et n’avait rien dans le pantalon pour accepter de militer dans le parti des gens qui ont abandonné les harkis et renié ainsi leur parole… »

avec-les-harkis.jpg   cuong-avec-les-harkis.jpg

Zhora_Hamid_Cuong                                                        Hamid_Abdallah_Cuong

8 réflexions au sujet de « Rencontre les harkis »

  1. Les harkis ont été complètement délaissés. On ne s’est nullement inquiété de leur sort, alors que nombre d’entre eux se sont faits massacrer bien avant que l’armée française ne quitte le territoire algérien. Le monde politique, sous la pression de l’opinion publique en France, a agi comme Ponce Pilate l’avait fait vis-à-vis de Jésus.

  2. Cher Mr Banassat, vous touchez la une bien difficile décision à prendre pour ne pas dire un engagement clair devant le peuple pour ceux qui veulent le représenter pour mener la politique du pays à tous les échelons d’ailleurs : il s’agit de confirmer – et non pas promettre- que : – je ne SUIS (suivre=se conformer) pas l’opinion (le peuple?) mais JE MÈNE le PEUPLE ou je crois BON pour l’intérêt général du pays. Je pense que au niveau local par ex. à LOGNES, en Seine et Marne- l’entraineur de ce BLOG essait de faire avancer la cause des français d’origine asiatique d’ordinaire pas bêtes qui composent pour 50% des LOGNOTS (idiots? veaux? pas beaux… ça sonnent O=au =hoh COMME LO…GNOT, mes excuses. Que MR PHAM PHU Cuong arrive à faire participer ces gens à la gestion de leur ville quand même car 3 % de représentation pour 50% de population c’est une DISCRIMINATION pour ne pas dire PLUS : bon courage et surtout courage à ceux qui se sentent toujours pas à la hauteur car la municipalité LEUR inculque cette culpabilité difficile à s’en défaire.

  3. Pour information, il n’y avait pas que les gaullistes qui étaient partisans de l’Algérie Française, il y avait d’abord la SFIO de Mollet/Mitterand/Mendes France. Ce qu’il faut savoir, selon Sylvie Thénault (historienne), c’est que quand les Pieds noirs ont voulu être indemnisés de leurs pertes en Algérie (1962) sous la présidence de De Gaulle, qui a étrenné la nouvelle Constitution de la V° République de 1958, en application de la loi du 26 décembre 1961, ils ont été sèchement rembarrés par le général. Ce n’est que grâce à leur politique de lobbying qu’ils ont fini par être entendus par le président Pompidou qui fit voter la loi du 15 juillet 1970. Cette loi n’était prévue ni pour les rapatriés d’Indochine ni pour les Harkis, dont beaucoup traînaient dans les camps, à la merci des paysans et de l’industrie agro-alimentaire et également de la filière bois. Les camps étant une politique absolument indignes du pays inventeur des droits de l’homme,les jeunes harkis ont fini par se révolter en 1975. Dans le Lot et Garonne, le double directeur (un ancien capitaine d’Algérie) des camps de Sainte-Livrade (indochinois)et de Bias (harkis)fut séquestré dans son bureau et l’on apprit alors que les fonds versés par l’Etat au titre de la loi du 26 décem bre 1961 étaient abondamment pillés par ceux-là même qui avaient été chargés de les verser à qui de droit. Depuis cette révolte parfaitement justifiée, l’Etat ne cesse de tergiverser comme il a tergiversé pour décristalliser les pensions des anciens combattants, pour sortir les gens de la merde, des gens qui se sont peut-être malgré eux et au péril de leur vie, sacrifiés pour la France, comme les viets des camps l’ont fait en Indochine sans beaucoup de reconnaissance de la part de l’Etat. La dernière loi d’indemnisation des harkis du 23 février 2005 (avec celles du 16 juillet 1987 et du 11 juin 1999)qui prétend fermer définitivement la question harki, est très mal appliquée, c’est pourquoi notre ami Cuong a pu les voir se révolter à nouveau devant l’Assemblée nationale. Mais personne ne doit se tromper dans la problématique sur la diversité, les harkis ne sont pas algériens à 100% comme on pourrait le dire des citoyens issus de l’immigration algérienne récente et leur contentieux sont aussi bien franco-algériens (reconnaissance et réparation) qu’algéro-algérien (le traitre à la cause de l’indépendance).
    léon

  4. Le Général Bigeard, général quatre étoiles de corps d’armée, a dénoncé dans son ouvrage intitulé « Crier ma vérité » le fait que la France ait abandonné les harkis aux mains sanguinaires du FLN.

  5. Les harkis, ces personnes qui ont combattu pour la France et qui par la suite ont été entièrement ignorées par la Mère Patrie. J’ai beaucoup d’amour et de compassion pour eux et c’est notamment pour cela que je crée le grand Parti de la Diversité et de la Démocratie Républicaine (P.D.D.R.). J’espère que mes frères algériens, car ce sont avant tout mes frères, voteront en masse pour moi qui saurait leur témoigner de la reconnaissance au nom de la République Française. A l’époque des événements d’A1gérie la France a été au-dessous de tout. Combien de harkis sont morts après avoir subi des tortures innomables ? Ils ont été très nombreux. Beaucoup trop nombreux pour être ainsi exécutés pour leur fidélité à la France. Quant à ceux qui ont réussi à quitter le sol algérien pour trouver refuge en métropole, ils l’ont fait à leurs risques et périls et ne représentent qu’un tout petit contingent parmi ceux qui ont glorieusement servi la patrie à nos côtés.
    Mais arrivés en France, quel a été leur sort ? Ils ont été parqués dans des camps de transit où certains vivent encore, cantonnés dans des emplois sous-qualifiés, forestiers pour la plupart d’entre eux, sans aucun souci de dignité, sans aucune reconnaissance pour le sang qu’ils ont versé.

    Je pense que ces hommes auraient dû recevoir l’hommage de la nation. Leur bravoure devait appeler une autre récompense que cette mise en quarantaine, comme si la France avait honte d’avoir su se faire aimer par ces nombreux Algériens.
    Mon grand parti va enfin pouvoir remettre les choses en place et nous clamerons haut et fort notre amour pour la diversité qui fait toute la richesse de la France ! En cela nous allons nous opposer bien sûr à des partis comme le Front National, partis rétrogrades et fascites, indignes de représenter mon pays qui est la France !
    Vive la République, vive la diversité et vive la France !

  6. A QUAND? Mr BANASSAT, ce PARTI si longtemps attendu?? au moins tous ceux qui veulent le bien de l’humanité (Francaise deja au moins), l’humanité (ici = gens de difference de race, de culture, de religion etc… RESPONSABLES, non-profiteurs, ni assistes-professionnels mais le SEUL CRITERE INDISPENSABL A pour adherer et DURER est d’AIMER ET NE JAMAIS TRAHIR la FRANCE donc les FRANCAIS)… tous ceux la seraient bien venus et aimes par tous bien entendu: avec ce qui se forment sans les frontieres comme l’UE, L’esean… ou circulent et travaillent les gents differents… pour la FRANCE DE DEMAIn et ETERNEL ce qui compte ce n’est d’etre de la couleur plue blanche mais mais c’est de l’Amour dedie, consacree, offerte sans attendre de suite les retours ceux la SONT FRANCAIS ‘les meilleurs francais car quand on viole on cogne, on vole, on tue, on triche, on se moque des moches des pauvres des moins diplomes ou intellgents quo SOI, ceux la ne seront pas ??-ok? Mr BANASSAT?- acceptes? dans ce PARTI car ils ne sont pas FRANCAIS comme pensent les bons francais. J’attends d’etre adherent, mais… SUIS JE ENFIN FRANCAIS BON??

  7. En ce qui concerne les harkis et ce beau pays qu’est l’Algérie certaines précisions sont nécessaires, en espérant que mes frères algériens liront ce blog.

    A l’époque, lors des événements d’Algérie, en Egypte, Nasser et les Frères Musulmans avaient conclu un accord tacite. En échange d’une grande discrétion dans leur pays d’origine,les agitateurs islamistes s’étaient vu reconnaître le droit de diffuser leur doctrine dans tout le monde arabe et notamment en Algérie.
    Les liens culturels très étroits qui se sont tissés entre l’Algérie et l’Egypte à l’occasion de la guerre d’indépendance ont été le prétexte à un échange d’idées d’un ordre un peu particulier. Très rapidement, les islamistes égyptiens ont endoctriné leurs frères algériens.
    Du simple combattant au responsable de wilaya, la contamination était totale. Les Frères Musulmans avaient beau jeu de démontrer aux Algériens que la fidélité à la langue et à la nation arabes passait d’abord par la fidélité à l’islam.
    Aussi l’islamisme, absent d’Algérie à l’époque de la colonisation française, y a pris racine de manière très profonde et s’y est développé à grande vitesse.
    C’est à cette époque, à partir de la deuxième moitié des années cinquante, qu’apparaissent, de manière d’ailleurs assez anarchique, tous les mouvements qui, quelques décennies plus tard, donneront naissance au FIS, le Front Islamique du Salut et autre GIA, Groupe Islamique Armé, puis aujourd’hui au GSPC, le Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat.
    La mouvance islamiste algérienne, dès l’indépendance acquise, en 1962, a eu les coudées franches et a appuyé son expansion sur l’arabisation du pays.
    Cette politique, menée notamment dans l’enseignement, d’où le français était banni ou presque, a fourni une occasion idéale pour imposer des thèmes qui, à l’origine du moins, étaient étrangers aux nationalistes algériens. Les élites francophones étaient décimées, des coopérants égyptiens se chargeaient de diffuser la bonne parole islamiste marquant ainsi, en profondeur, les esprits algériens.
    Aussi lorsqu’on évoque la très forte population d’origine algérienne présente en France, il ne faut pas oublier le passé. L’héritage des Algériens depuis l’indépendance de ce pays, c’est aussi l’islamisme.
    Et c’est là que se situe pour nous le danger.
    Les racines des mouvements nationalistes et des mouvements islamistes sont radicalement différentes :
    – Les nationalistes s’appuyaient, ou s’appuient encore, sur l’exigence qu’ils ont de la liberté. Tout le contraire de l’islamisme.
    – Les islamistes ne se fondent que sur la haine et la destruction, sur la mort et l’anéantissement de ceux qui ne partagent pas leurs idées.
    Leur obscurantisme fait leur fierté et ils le proclament ouvertement. Ils se vantent de son caractère rétrograde, s’en drapent comme d’un étendard. Ils revendiquent leur refus du progrès sous quelque forme que ce soit et leur répulsion pour la liberté.
    Ils recrutent essentiellement dans les couches les plus défavorables de la population des jeunes complètement paumés, sans repères, qui auraient pu aussi bien tomber dans la drogue, mais qui font le choix de devenir des agents islamistes.
    Leurs motivations sont souvent simples : se faire respecter de leur entourage, se faire craindre pour exister. Et quand ils ont subi un véritable bourrage de crâne, un lavage de cerveau, ils vont à l’occasion se perfectionner en Afghanistan, en Irak, au Pakistan ou en Arabie Saoudite.
    Et ce sont ces déracinés sans repères, habités par des envies de nous détruire, qui prolifèrent dans nos banlieues. Au point que les Renseignements généraux s’en alarment.

    Après ces quelques précisions, au nom du peuple français, vive la République, vive la Diversité et vive la France !

  8. Nos amis algériens, au nom de la liberté et de la démocratie, au nom des droits de l’homme dont la France est l’instigatrice, il nous faut les défendre, les aimer et les accueillir au sein de notre grand Parti de la Diversité et de la Démocratie Républicaine (P.D.D.R.), tout en respectant leur religion, l’Islam, qui est une religion qui enseigne avant tout l’amour, la compassion, la tolérance et le respect vis-à-vis de tout être vivant ! N’est-il pas écrit en tête de toutes les sourates qu’Allah est le Tout Mésicordieux, le Très Misécordieux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *