Portrait d’Olivier FAURE dans Libération du 31 juillet 2009.

Voici un article de la Libération du 31 juillet 2009, c’est un portrait de Olivier FAURE. C’est au parti socialiste qu’on peut constater le début de la mise en valeur des personnalités d’origine asiatique comme Liem HOANG NGOC, Pouria AMIRSHAHI, Gwenegan BUI. Cuong PHAM PHU.

A l’Assemblée, accro à Ayrault and co.

Olivier Faure, secrétaire général du groupe PS au Palais Bourbon.
Par LILIAN ALEMAGNA

En bretelles noires et chemise blanche, Olivier Faure a plus la panoplie du trader que celle d’un secrétaire général. Pas de cravate, pas de veste de costume. A moins que ce ne soit à cause de la chaleur de juillet qui pèse dans les couloirs de l’Assemblée nationale. A 40 ans, ce fils d’un agent des impôts rhônalpin et d’une infirmière vietnamienne est, depuis 2007, le secrétaire général du groupe «socialiste, radical, citoyen et divers gauche» au Palais Bourbon. Celui qui, avec ses conseillers parlementaires, pilote l’ensemble des dossiers pour le groupe, en collaboration avec le président des socialistes à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault. «On tient la maison», dit-il «Notre boulot est de préparer tout le travail du groupe» : gérer les nominations dans les commissions, définir les tactiques et stratégies à mener face à la majorité, aider les élus dans la préparation, la décision et l’écriture des textes législatifs. Travail de fonctionnaire ? Pas vraiment… Plutôt de l’accompagnement. «Les collaborateurs dépiautent les dossiers, les élus choisissent», explique cet amateur de cigares, né à Grenoble mais qui a grandi dans la région d’Orléans. Malgré un discours aux faux airs technos, il n’a fait ni l’ENA, ni Sciences Po. En poche, un DEA en droit et un en sciences politiques.
Tombé dans la marmite socialiste «dès l’âge de 16 ans et demi», il est nommé, à 23 ans, secrétaire général des jeunes rocardiens, prenant la suite de Manuel Valls. Son colocataire parisien de l’époque s’appelle Benoît Hamon, lui aussi supporter de l’ancien Premier ministre de François Mitterrand. Paradoxe, le premier est étiqueté à droite dans son parti, tandis que le second représente l’aile gauche du PS. Pour Olivier Faure, c’est entre les deux : dans le marais socialiste, près d’Hollande et Ayrault. Le garçon a fait son entrée au Palais Bourbon, en tant que collaborateur du député Gérard Gouzes, alors président de la commission des lois. En 1997, après quatre ans passés à Grenoble dans le privé, Olivier Faure est appelé comme conseiller de Martine Aubry, ministre de l’Emploi et de la Solidarité. Dans l’ombre de la future première secrétaire, il s’attelle à la mise en place des dossiers emblématiques du gouvernement Jospin : emplois jeunes, 35 heures, CMU, loi sur le financement de la Sécu… Avec un «rôle de négociation avec les membres de la majorité plurielle». Trois ans plus tard, à 33 ans, il rejoint la rue de Solférino, en tant que directeur adjoint du cabinet de François Hollande. «Ce n’est pas un type qui est seulement dans l’appareil du PS, explique Jean-Marc Ayrault, Il reste en prise avec la société et ça se sent dans son approche des dossiers parlementaires.»

«Loyal et sincère»

Olivier Faure a déjà affronté les électeurs. Sans succès. Aux législatives de 2007, il est battu de 500 voix, dans la 8e circonscription de Seine-et-Marne, par l’UMP Chantal Brunel. Il entre tout de même à l’Assemblée en tant que secrétaire général de groupe. «Jean-Marc Ayrault m’a dit : “Il est grand temps que tu fasses autre chose.” J’ai accepté le poste.» Il qualifie, en plaisantant, de «vie de couple», sa relation avec le président du groupe socialiste. Ayrault loue son côté «loyal et sincère», «à l’écoute, avec le sourire, mais avec de la fermeté et du caractère». «Mais surtout, ce n’est pas un cire-pompes, précise-t-il. Cela peut être un inconvénient, pas pour lui…» Cet amateur de photographie et passionné d’arts premiers vit son rôle d’homme politique avec un côté «addictif». Pas simple quand on a une compagne et trois enfants.

Après une année abominable pour le Parti socialiste, il défend, avec une certaine ardeur, parfois pleine de langue de bois, le travail des députés de son groupe. «Même si le PS est en crise, il n’y a pas une seule journée qui se soit passée sans que nous ayons fait de contre-proposition.» Otan, paquet fiscal, Hadopi, travail du dimanche… Olivier Faure égrène les sujets sur lesquels le groupe PS a joué, selon lui, son rôle d’opposant à l’UMP. «On a réussi à contrarier le rythme que voulait nous imposer Nicolas Sarkozy. Mais ce travail est couvert par les petites phrases», se désole-t-il.

«Anonymes»

Déçu que les médias s’intéressent davantage aux querelles de ténors et aux futurs présidentiables, il prend fait et cause pour ces «anonymes» pour qui «c’est déjà une finalité d’être député». «C’est pénible car à chaque fois que le PS va mal, ce qui est fait à l’Assemblée est mis de côté. C’est un peu grandeur et frustration», sourit-il. Avec un certain idéalisme, Olivier Faure est admiratif sur ces députés, «qui s’inscrivent dans la famille des Blum, Jaurès et Mendès-France». «Notre boulot a un côté 14-18 : on a une tranchée, on s’en prend plein la gueule, mais on y va ensemble

S’asseoir à son tour sur les banquettes rouges de l’Assemblée et être en première ligne ? Il s’y verrait bien. «C’est vrai qu’il y a une forme de confort à rester dans l’ombre des autres, à ne pas avoir d’autres jugements que celui de son propre patron, concède-t-il. Mais à un moment, il faut passer le pas

6 réflexions sur « Portrait d’Olivier FAURE dans Libération du 31 juillet 2009. »

  1. Bonjour nos amis de tout bord, la Seine et Marne a raté l’occasion d’élire le député qui a sûrement le consentement des seine et marnais pour traduire en pratique la fraternité, l’égalité des chances, etc appliquée à tous et pourquoi pas en proportion avec le pourcentage de la population? Pendant que les élus de par ex. de LOGNES, NOISIEl, COLLEGIEN, TORCY ne donnent qu’une présentation ridicule et PROVOQUANTE, par ex pour les citoyens d’origine ASIATIQUE : LOGNES donne 1 conseillère municipale sur 33 donc 3% pour figurer LA moitié des LOGNOTS : il parait que ce cette catégorie de population n’a pas de candidat, n’est pas prête etc.. pour participer à la gestion de la ville : le propre d’être responsable, le MAIRE, est de créer les conditions et non pas de diviser par 3 leur présentation symbolique même après avoir été élu avec 77,72%-jamais arrivé- et cela grâce à la mobilisation décisive de cette diversité fidèle et responsables : que devons nous penser?

  2. Bonjour, sur Mr O.FAURE, il semble que cette personnalité de gauche de valeur est méprisée par les élus de gauche de val maubuée tout simplement parce qu’il ne les ressemble pas et son ami et directeur de campagne, à l’époque Dir de cabinet du maire de LOGNES quitte lognes à cause de??? Et heureusement pour devenir le Dir cab du maire de paris 11e, Mr BLOCHE qui a failli  »remplacer » Mr Delanoe-maire de PARIS-si celui ci devenait le no 1 du PS. Il parait que depuis que l’on baisse de 3 à 1 le nombre d’élu d’orig asiatique-pour la moitié des lognots, ils-les asiatiques se sentent culpabilisés du fait qu’ils ne sont que bons à rien, racailles quoi- Puisque traites de « pas prêts », n’osent pas être candidats rien qu’à Lognes. Il y a de quoi avoir peur car Victor TRUONG, candidat  »DIVERSITÉ asiatique » contre le Pdt du Conseil général de Seine et Marne a reçu en son temps en 2007 1 tract distribué à tous et signés par les vietnamiens d’orig pour être contre lui avec des arguments indignes d’être les français d’origine étrangère.

  3. Réaction sur notre « raté député » oui, c’est un espoir ébranlé pour les «  »méprisés POLITIQUE » » comme nous les citoyens-asiatique- de SECONDE ZONE et cela à cause : les premiers fautifs sont les arrivés  »arrivistes » comme certains élus « sur listes » et non pas suffrage universel (comme Victor TRUONG contre Vincent EBLE, Président du Conseil général de Seine et Marne) pour les asiatiques venant de l’Indochine_Laos, Cambodge, Vietnam_ c’est le chef d’une province dont très important, il, Victor TRUONG est trahi par ces arrivistes ainsi que leurs obliges asiatique.

  4. Oui, je visite ce site et il est génial car on apprend ce qui se passe ailleurs, loin de chez nous par ex que des personnalités de 1er plan en politique et jeunes se font fusiller politiquement au niveau local par des petits militants inféodés à des petits élus locaux surtout de DIVERSITÉ arrivistes et vendus et traitres enfin pour survivre en single sans jamais vouloir et pouvoir aller loin car ils sont malhonnêtes politiquement donc sont à leur tour rejetés par l’appareil drôle et triste à la fois comme spectacle.

  5. Bonjour, revenons de vacances, nous avons bien réfléchi sur ce que devrons nous projeter pour faire avancer les français d’origine asiatique, nous allons vous les proposer nos contributions comme aiment bien les dire les politiques.

  6. ça y est, vas y dans Cercle de réflexion pour contribuer a faire évolué d’abord la nonchalance des asiatiques d’origine surtout indochinoise relative a la reprise en main de leur propre avenir digne des responsables car ils se comportent comme des ASSISTÉS et il y a des raisons a cela : abandonner tout un continent et avec l’expérience de gérer les pays et avec un capital héréditaire de Hochiminh, de Mao, de Nheru, de Shucarno…etc. Pourquoi plus d’ambitions du tout?
    1-déficit de représentation a cause des non indochinois venant de l’Indochine mais se penchant maintenant vers la Chine et même vers Ben la den pour les métis patiskanais do l’indo.
    2- donc a quoi bon de faire du bien – dans le cadre legal et politique_ pour ces gens la qui ne voient un avenir commun avec eux et le dégoût d’essayer avec échec renouveler de mobiliser, d’interesser, de faire sortir ces gens la de leur complexe de réfugiés – arrangeants d’ailleurs_ donc difficile de peser et intéresser les pouvoirs de les pousser sincèrement sans arrières pensées donc problèmes a résoudre entre gens sérieux et sincères seulement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *