Identité nationale – Azouz Begag

« Dans 10 ans, on sera entouré de Chinois, alors il faudra que l’on se serre les coudes, les Français, les Arabes et les Africains, afin de protéger notre identité. »

L’ancien ministre Azouz Begag a prononcé cette phrase, dans son interview au journal suisse « Le Temps » le 21 décembre 2009.
Que pensez vous?

13 réflexions sur « Identité nationale – Azouz Begag »

  1. J’ai également écrit au MoDem pour avoir des explications en tant qu’adhérente. Je n’ai toujours pas de réponse.
    Sur site chine-informations, un des intervenants a écrit au MoDem. Il lui ont dit que c’était de l’ironie.
    Cette explication ne me suffit pas car s’il faut un décodeur pour comprendre A Begag il ferait mieux de ne plus donner d’interview. B.Hortefeux c’était aussi de l’ironie?
    Le Modem s’est tiré une balle dans le pied (encore).

  2. Ca bouge, ca s’interesse, il faut que un Monsieur appartenant à une diversité parle pour que ca s’indigne alors que les français d’origine asiatique sont méprisés en tant que citoyens de sous zone et qu’ils en sont inconscients ou s’en foutent, ca c’est bien fait pour leur gueule d’être traités de la sorte : méprisez les encore, ces cons.

  3. Très bonne année 2010

    En complément d’information :
    Antoine Vielliard responsable MoDem a également contacté le journaliste C. Lecomte qui a interviewé A Begag. Celui-ci confirme également que c’est de l’ironie.
    Pour moi la polémique n’a plus lieu d’être. Cependant comme je l’ai déjà écrit sur un autre forum:

    S’il faut un décodeur pour comprendre A. Begag ET C. Lecomte il faut qu’ils se posent des questions. Qd autant de personnes ne vous comprennent pas, c’est tout de même problématique pour un homme politique et un journaliste.

    @Hacau: pourquoi tant de tristesse et de colère dans tes propos ? es-tu asiatique ? apporte-nous ton témoignage.

    Amicalement

  4. Identité nationale: les leçons de français d’Azouz Begag
    Christian Lecomte

    Issu de l’immigration, l’ancien ministre de Jacques Chirac, devenu candidat centriste, apporte sa contribution critique au débat

    Salle du chef-lieu à Pringy (près d’Annecy) en fin de semaine passée. Cent vingt personnes assistent à une réunion publique d’Azoug Begag. L’ancien ministre chargé de la Promotion de l’égalité des chances de 2005 à 2007 est aujourd’hui le candidat du MoDem (Mouvement Démocrate, centre) à la présidence de la région Rhône-Alpes pour les élections de mars 2010. Il bat «les campagnes et montagnes» avec visiblement beaucoup de plaisir. Les nombreux dérapages racistes qui polluent le débat sur l’identité nationale voulue par Nicolas Sarkozy tombent, il est vrai, presque à pic pour ce Lyonnais d’origine algérienne adepte de la «discrimination positive» et défenseur acharné des banlieues.

    «Franchouillard xénophobe»

    Lui-même a grandi dans un bidonville. Il a écrit en 1986 le très remarqué Gone du chaâba, un récit d’enfance dans les cités. Celui qui décrochera un doctorat en économie sur le thème «L’immigré et la ville» et deviendra sociologue va ensuite publier une vingtaine d’autres ouvrages dont en 2007 Un mouton dans la baignoire, titre qui reprend des propos de Nicolas Sarkozy fustigeant les pratiques de certains musulmans.
    Publicité

    Le chef d’Etat français est désormais la cible de toutes ses attaques. «Racaille, Kärcher, voilà des mots qui maltraitent la langue française, qui outragent son identité, lâche-t-il. Moi, j’ai pris goût à cette langue avec Brassens, Brel et Aznavour.» Il rend hommage à son père émigré en France en 1947, «analphabète et unité de main-d’œuvre toute sa vie» qui lui martelait que son unique devoir était «d’être le meilleur des meilleurs à l’école». Il le fut tout en se posant la question du devenir «des 39 autres de la classe». Pour y répondre, Azouz Begag combinera des fonctions de chercheur au CNRS et d’enseignant. Puis de politicien.

    C’est Dominique de Villepin, alors premier ministre de Jacques Chirac, qui le fait entrer au gouvernement en 2005. Mais entré en conflit ouvert avec Nicolas Sarkozy qui le surnomme «Vidéo Begag» et l’actuel ministre de l’intérieur Brice Hortefeux, «ce franchouillard xénophobe qui, pendant le Conseil des ministres, mimait le geste de m’égorger», Azouz Begag démissionne deux ans plus tard pour ne pas perdre son âme. «J’ai dit au revoir à mes 13 000 euros (19 500 francs) mensuels, à la voiture officielle, j’ai pris le train et je suis rentré à Lyon» raconte-t-il. «Etre Français, justifie-t-il, ce n’est pas flatter le FN (Front National, extrême droite), c’est dire non comme le fit le résistant Jean Moulin face au nazisme ou de Villepin lorsqu’il déclara en 2003 à la tribune de l’ONU qu’il ne fallait pas aller faire la guerre en Irak.»

    «Monsieur l’émir»

    Ce soir-là en Haute-Savoie, il ne sera en fait que peu question de son programme pour la région Rhône-Alpes. Le candidat centriste souhaite d’abord, le temps d’une campagne, s’ouvrir à tous les citoyens «comme je le fis dans ce labo à ciel ouvert que sont les banlieues». Il veut rencontrer ceux des alpages «qui ont voté à 23% pour le FN» et «les 80% de jeunes de moins de 25 ans qui ne sont pas allés voter aux dernières élections européennes». «Je veux aller parler directement avec ceux qui choisissent Le Pen à cause des Arabes qui volent les autoradios ou qui veulent construire des minarets à Zurich ou Lausanne», annonce-t-il.

    La Suisse? Ironique, il montre son costume et réajuste sa cravate: «Lorsque je suis à Genève, les boutiquiers m’appellent Monsieur l’émir, je suis une source de profit, je n’ai pas de casquette à l’envers même si papa était prolo.» Et conclut: «Dans 10 ans, on sera entouré de Chinois, alors il faudra que l’on se serre les coudes, les Français, les Arabes et les Africains, afin de protéger notre identité.»
    Objet: proposition de communiqué azouz begag
    À: xxxx@carnetsduvietnam
    Date: Mardi 29 Décembre 2009, 10h09

    Dans 10 ans, on sera entouré de Chinois, alors il faudra que l’on se serre les coudes, les Français, les Arabes et les Africains, afin de protéger notre identité.

    L’ancien ministre Azouz Begag a-t-il fait preuve d’ironie, dans son interview au journal suisse « Le Temps », en prononçant cette phrase remplie de haine et de xénophobie à l’égard des ressortissants de la Chine et peut-être de tous ceux qui n’appartiennent pas à l’internationale « black, blanc, beur »; qui sont préoccupés par autre chose que par l’invective contre les citoyens exogènes. Y a-t-il de l’ironie dans cette déclaration imbécile? L’ironie suppose une distanciation critique et au moins la possibilité d’une double lecture. Il est difficile de voir une telle distanciation critique. Dans une très hypothétique invasion de Chinois et surtout, des races asiatiques (dont les anciens Indochinois de l’Indochine française, mobilisés comme leurs camarades africains dans les deux guerres mondiales, pour sauver la mère-patrie), l’ancien ministre fait appel de nouveau à une cohésion raciale qui a semblé avoir si bien réussi lors de la coupe du monde de football de 1998 (une équipe black, blanc, beur, qui reflète les fantasmes d’une Europe allant du pôle nord à l’extrême pointe de l’Afrique du sud et qui, surtout, ne devrait pas dépasser l’Arabie Saoudite) pour stigmatiser l’ensemble des citoyens d’origine asiatique et appeler à la haine de l’autre en invoquant un classement anthropologique débouchant sur un rêve d’unité ethno-culturelle qui serait le rêve d’une hypothétique civilisation islamo-chrétienne, s’étendant de la Finlande à l’Afrique du Sud.
    Nous demandons des excuses publiques de la part d’Azouz Begag sous peine d’être traduit devant la justice pour incitation à la haine raciale car nous estimons inexcusable qu’un ancien ministre de la République puisse se mettre ainsi en parfaite contradiction avec le préambule de notre Constitution (égalité de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion) et sollicite les suffrages de nos concitoyens rhônalpins. Nous demandons également à la direction nationale du MODEM de condamner fermement ces propos et de suspendre sa candidature aux prochaines élections régionales.

    Léon Nguyen
    Président de l’ADRI (association de défense des rapatriés d’Indochine)

    On nous dit que c’était de l’ironie, la réponse d’Azouz Begag ne me semble pas très convaincante, mais comme il ne s’agissait pas d’une véritable interview avec relecture, accordons lui le bénéfice du doute, car cet esprit ironique est confirmé par Christian Lecomte lui-même. On pourrait dès lors demander au journaliste du « temps », équivalent suisse du « Monde », ce qui n’est pas rien, de restituer exactement ce qui s’est dit lors de ce fameux meeting électoral, faute de quoi, on pourrait penser que le « temps » cherche à racheter le vote controversé de ses compatriotes sur l’interdiction d’ériger des minarets sur le territoire suisse en déplaçant la question de l’altérité négative sur l’invasion des chinois et; en énonçant la question chinoise,, il ne s’agirait pas seulement de viser la Chine et les Chinois expatriés qui représenterait la volonté hégémonique de la Chine (premier créancier des Etats-Unis, d’après la presse internationale, également la première à louer l’atelier du monde où la main d’oeuvre est la plus docile et la plus mal payée du monde), mais également d’étendre le champ sémantique de cette notion à l’ensemble de l’Asie. chacun sait que les notions raciales sont très souvent des notions génériques. Ainsi il n’ y a pas un sénégalais, un burkinabé ou un malien mais des Africains; il n’existe pas un marocain, un algérien ou un tunisien mais des Arabes; idem pour un chinois qui recouvre également les viets, les khmers, les laos, les thaïs etc.

  5. relativement à la problématique sur l’identité française, dont je me contrefous comme de ma première chaussette,et ayant parcouru le blog « made in france », j’attire l’attention sur une référence qu’utilise le blog, il s’agit du site de françois desouche. Il s’avère que ce dernier est un site identitaire et que vraisemblablement il n’existe pas plus de François Desouche que de Anna Mite, ce que confirme le contenu du site, ce site est un des nombreux qui ont été ouverts par le Front National. Remplacez le O par un A et séparez le nom en deux, vous obtenez alors « français de souche ».
    Merci Léon.

  6. Française de père tunisien, je pense que ce que dit Azouz est grave ! Il ne nous faut pas avoir peur de l’autre, bien au contraire, il nous faut tisser des liens d’amitié afin de construire des rapports fructifiants.

    Bonne année à tous,

    Maya

  7. le commentaire d\’Hakau me semble totalement hors sujet, autrement je suis bien d\’accord avec Maya, étant de longue date un militant anti-raciste, je suis convaincu que ce ne sont pas les citoyens qui posent problème mais les Etats et les multinationales, qu\’aucune puissance publique ne semble être en mesure d\’en contrarier les ambitions démesurées. Je pense à Total en Birmanie et autrefois à Elf au Gabon et ailleurs. les citoyens des tiers-Etats (ex Tiers Monde) sont interdits d\’aller et venir comme ils veulent et deviennent sans papiers, fichés dans tous les ordinateurs de l\’Union Européenne tandis que les multinationales peuvent aller et planquer leur argent où elles veulent.

  8. Bonne année à tous un courage de reconnaitre son impuissance, son manque de courage aussi de reconnaitre son incapacité de contribuer à faire évoluer les mentalités des gens qui ne pensent qu’a seule la monnaie prouve la réussite sociale de toute une vie (il est vrai qu’ils quittent leur pays les mains vides) mais les autres diversités émigrent en ailleurs avec aussi leur mains vides et ils évoluent c’est à dire pensent a l »intérêt général et donc du pays d’accueil. Il est vrai que la Chine triomphante maintenant empêche même les non_chinois de s’intégrer alors qu’ils sont à mi-chemin. Ou ceux-la vont encore être déçus d’être fier de se croire chinois car les chinois continuent de quitter la Chine. Et ceux-la achètent, pas tous les identités des Hmongs du Laos qui sont depuis 1975 en Thaïlande… Et ces pauvres sont renvoyés ou ils sont mal accueillis c’est peu dire. mais ce qui est crucial est qu’ils risquent leur vie a cause de sous alimentation donc : Que ceux ou leurs descendants des acheteur (Usurpateurs d’identité grâce encore à leur FRICS de se racheter en envoyant un peu de leur FRICS à ceux qu’ils ont enterrés vivants en venant en France par exemple à leur place pour se racheter de ce pêché; eux étaient prioritaires pour quitter les camps non seulement sont des vrais Indochinois, maitre du pays même comme les indiens d’Amérique et sont sont des anti-communistes et donc victimes des gens avides.

  9. A LEON NGUYEN, MR SVP HORS JEUX C’EST? C’EST PARCE QUE ON JOUE AU INTELLECT DONC LANGUE DE BOIS QU’ON N’APPELLE PAS UN CHAT UN CHAT QU’ON TOURNE AUTOUR DU POT DE PEUR DE DÉPLAIRE QU’ON N’ELEVE PAS LE DÉBAT DONC PAS DE SOLUTION DONC POUR FAIRE SORTIR LES VERS DU NEZ DE CEUX QUI SONT LÂCHES QUI VEULENT PLAIRE A TOUT PRIX IL FAUT FAIRE COMME MONSIEUR SEGUIN P QUI EST COMME DIEU MAIS MORT BIEN ENTENDU POUR RECEVOIR TOUTES LES QUALITÉS INCONNUES EN SONT VIVANT ET IL DISAIT JE NE VEUX PLUS RIRE IMBECILEMENT OU SOURIRE BÊTEMENT DEVANT DES PAROLES BÊTES ET MÉCHANTES DONC IL FAUT CHOQUER LES GENS SOURNOIR POUR EN TIRER PEUT-ÊTRE QUELQUE CHOSE QU’ILS N’AURAIENT JAMAIS FAIRE PARAITRE.

  10. à NGUYEN Leon et bien sûr a son antagoniste simplet mais OH combien sage et pertinent pour notre époque brodée de lâches, d’opportunistes, de nonchalants simplistes, des avides d’argent des  »pete au dessus des fesses » des larbins-dociles hilares dans leurs taches ingrates et j’en passe : hakau parle vrai comme Mr Rocart mais en mieux, parle mieux en pas-langue de bois que J.F COPE et autres. Voila il n’y a que la vérité qui blesse comme disent les thaïlandais et laotiens : douthouke = dou = voir et thouk = juste, vrai : mais en langue cette expression veut dire (tu me) méprise. Quelle belle réalité dans l’expression des gens y il a 6000 ans?

  11. Bonjour les contradicteurs de tout poils, Hier,vous savez que Mme la SECETAIRE de direction de l’université de PERPIGNAN est décédée suite à une agression d’un français? d’origine chinoise? Peut importe sa qualification, nous ses compatriotes nous devons avoir de la compassion pour elle et de l’indignation à l’adresse de ceux qui commettent des mauvaises actions contre nos bons tuteurs dont elle fait partie. Je tiens à vous dire que cette compatriote est appréciée de tous les gens du campus et évidemment n’était pas perçu par cet homme peu équilibré, quelle parte en paix avec notre regret et nous partageons avec sa fille et ses chers notre tristesse d’avoir perdu un si bon FRANÇAIS de souche.

  12. Voilà des propos humoristiques et ironiques… mais de l’humour de l’ironie dont on ne veut plus !!! En tout cas, moi je n’en veux plus.

    Je pense que le prochain racisme à devenir “à la mode” sera le racisme anti-asiatique. Par exemple, pour désigner la prise d’importance de la Chine, on parle de “péril jaune”… Voyez bien la nuance. On ne parle pas de “péril rouge” ce qui serait certes un peu sectaire, mais qui ferait référence au régime politique et pas à une “race”. Là le “péril jaune” fait référence la couleur de peau des habitants de Chine mais aussi de toutes l’asie orientale.
    C’est outrancier.

  13. Bonjour Mr Thibault, je pense que votre réponse n’est pas clair ici nous parlons des français d’origine asiatique mais vous vous mélangez Chine et asiatique pour ne donner de l’importance qu’a la Chine : moi, personnellement, je ne fais pas de différence entre les français d’origine asiatique et origine chinoise ou les chinois en France car il n’y a que les français que ce problème concerne. Assayons de ne parler que des français d’origine asiatique. J’ai souvent remarque que les français d’origine chinoise ou chinois ne parlent qu’en tant que chinois ou de la Chine mais je leur dis de ne parler que des français d’origine asiatique et au pire c’est indochinois mais éviter de citer les pays origine car nous sommes entre français si non s’abstenir. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *