Il repérait ses victimes asiatiques dans l’annuaire. Marne la Vallée 77

Il repérait ses victimes asiatiques dans l’annuaire Marne la Vallée – Seine et Marne

M. a eu beau clamer son innocence, hier, devant le tribunal correctionnel de Meaux, il a été condamné à deux ans de prison ferme, avec mandat de dépôt. Le jeune homme originaire du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), âgé de 21 ans, sorti de prison l’été dernier, était jugé pour avoir cambriolé deux maisons, le 24 décembre à Bussy-Saint-Georges et le 27 décembre à Serris.
Son mode opératoire a visiblement déplu aux magistrats : ce récidiviste sélectionnait dans l’annuaire ses victimes en fonction de leur origine asiatique, persuadé que ces familles sont plus riches que d’autres. Il est soupçonné d’être impliqué dans une affaire similaire dans le Val-d’Oise, où une trentaine de victimes ont été dépouillées.
Les victimes de Bussy-Saint-Georges étaient présentes à l’audience. Il y avait là la maman, très affectée, sa fille et son gendre. Le 24 décembre, la mère de famille s’était absentée de son domicile. Le temps qu’elle se rende à la gare, un ou plusieurs voleurs avaient eu le temps de monter à l’étage et de mettre la main sur de l’argent, des appareils photo, des bijoux de famille et des papiers. « C’est très organisé. La mère de ma copine s’est absentée seulement quinze minutes. Cela veut dire que la maison était repérée. Maintenant, elles ont peur », a expliqué le gendre.
Si les policiers de Chessy ont pu retrouver le prévenu, c’est que devant la maison des victimes de Serris ils ont trouvé des papiers d’identité appartenant à Sid Ahmed M. Explication du jeune homme : « Je les avais perdus. » Mais chez lui, les enquêteurs ont retrouvé des yuans, la monnaie chinoise, de nombreux bijoux, des listes de noms asiatiques surlignés et des photocopies de passeports chinois appartenant… à la famille de Bussy-Saint-Georges.
Le tribunal a appliqué la peine plancher en matière de récidive et multiplié par deux la durée des peines requises par le parquet. /p
GUENAELE CALANT. Parisien 01.01.2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *