Chenva Tieu – Monsieur Asie de Sarkozy

Le choix de Sarkozy est pertinent ?
ChenvaTieu dont j’ai parlé ici est encarté à l’UMP et Buon Tan, socialiste, au PS, donc larbin de Jean Marie Le Guen, député du 13e arrondissement de Paris. Cela veut dire que Sarkozy ne les connait pas.
La question est de savoir si Sarkozy sait ce qu’il fait.
Logiquement, Jean Marie Le Guen va éliminer Chenva Tieu par intermédiaire de Buon Tan.
Ou bien, ce sont les gens qui ont des accords entre eux ? Dans ce cas, c’est de la connivence pour abuser les Français d’origine asiatique.
Chenva Tieu a dit : « ne pas toucher à leur portefeuille » Est ce que cela veut dire que les Français d’origine asiatique ne paient pas d’impôt ?
Et quand il parlait de leur dignité ; Et les autres composantes de notre société n’ont pas la dignité ?
Sarkozy envoie Chenva Tieu au « casse-pipe ». On se moque des Français d’origine asiatique.
Et finalement si Sarkozy n’était pas bête mais intelligent? Car Chenva Tieu et Buon Tan se battent et l’association crée par ces deux personnes, ne sera plus crédible.
C’est donc un terrain miné. Souvenons nous la phrase de Jacques Chirac sur Toubon (ancien Maire du 13e) : « je (Chirac) lui demande de sauter par la fenêtre, il le fera pour moi”.
Cuong PHAM PHU.
Dans Le Point du 31 novembre 2011, Saïd Mahrane

asie.jpg

4 réflexions sur « Chenva Tieu – Monsieur Asie de Sarkozy »

  1. Un commentaire que j’ai reçu :
    Ah ces riches!

    Chenva Tieu est un chef d’entreprise de 42 ans, fils d’un armateur chinois du Cambodge rescapé en 1975 de chez les Khmers rouge.
    Pour votre information, il me semble « normal »; logique que ce dernier défende l’elite puisque lui même est « fils de ». Les théories bourdieusiennes ne se limitent pas au territoire français mais s’applique aussi l’international.

  2. Si ça se trouve

    Ces sino-khmers doivent même faire partie des chinois Teo Chews, émigrés en Indochine dès les XVIII et XIX° siècles, qui sont devenus assez puissants et qu’on retrouvera après le 30 avril 1975 dans le 13°, en Nouvelle Zélande, en Australie, aux USA, au Canada et en Europe. Selon l’un deux, le géographe Tsai Maw Kuey, qui a publié sa thèse sur « les Chinois au Sud-Vetnam » en 1968, les Chinois Teo représentent la seconde force économique de l’Indochine en terme de créations d’entreprises et d’accumulation du capital; la première force économique, militaire et politique étant le colonisateur français. Ce sont eux les créateurs de Cholon. Et ils sont réfractaires (on peut se poser la pertinence de cette question actuellement en France), à la politique d’assimilation menée par le gouvernement Diem, Tsai Maw écrit « Malgré les mesures prises par le gouvernement sud-vietnamien en vue de leur assimilation à la population locale, les Chinois demeurent réfractaires et rien ne permet de supposer que leur assimilation effective puisse jamais être obtenue ». En tout cas, on n’a pas connaissance d’un recrutement dans leur rang par le CEFEO, dans le film « Dien Bien Phu » de Pierre Schoendorfer et dans le livre de Lucien Bodard « la guerre d’Indochine », le Chinois se tient prudemment à l’écart du conflit et essaye de continuer de faire des affaires avec les uns et les autres.

  3. Monsieur Léon Tolstoi a rappellé la réalité éternelle des comportements des Chinois d’outre-chine. Effectivement, dans les rues en France ou ailleurs vous voyez des jeunes pères de la quatrième génération des réfugiés parlent à leurs enfants en chinois. Ce n’est pas le cas des vrais maîtres de l’Indochine : (Laos, Viet et Cambodgiens). Maintenant, le créancier chinois du continent va racheter des dettes de l’Europe. Ces chinois ne connaissaient pas depuis des générations la Chine; Ils ne sont acceptés par les Chinois continentaux que pour être dépouillés lors de leur rare passage en Chine pour faire du commerce!!!
    Alors, Monsieur Léon a raison, ce n’est pas bizarre comme mode de vie car ils quittent toujours des pays pour d’autres et ils ne sont là que pour faire du commerce après tout.

  4. @Léon, Lucien et les autres.
    Merci de vos analyses et observations.
    Pour ma part, je pense que vous devez surpasser votre réticence, vous devez les accepter et prêts à rencontrer et travailler avec un seul intérêt, celui de notre notre pays, notre nation, la France. Car, c’est l’avenir de notre pays, la France, l’avenir de nos enfants et nos descendants qui est en jeu. Amicalement. Cuong PHAM PHU.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *