Des Rapatriés français d’Indochine

Après les accords de Genève sur le Vietnam signés en juillet 1954, lorsqu’une grande partie des ressortissants Français d’Indochine durent rentrer en France, l’État réquisitionna d’anciens camps militaires pour en faire des centres d’accueils. Sainte Livrade sur Lot fût l’une de leur destination. Le Centre d’Accueil des Français d’Indochine (CAFI) de Sainte Livrade existe toujours. Voici la présentation par mon ami Daniel FRËCHE, Président de l’Association CEP (COORDINATION DES EURASIENS DE PARIS) :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *