Lettre aux Français d’origine asiatique

Je m’adresse à nos compatriotes et tout particulièrement à ceux faisant partie des communautés d’origine asiatique de peser de tout leur poids électoral (un homme, une femme, une voix ; Votre voix équivaut même celle du Président de la République) dans cette période électorale – Sénat, Présidentielle, législative, municipale.
Quelques Français d’origine asiatique faisant partie des élites politiques dans tous les partis politiques confondus ont un rôle déterminant pour conduire la campagne de leur candidat sont d’origine asiatique. Ils seront ministres, ou hauts dirigeants décidant de notre avenir et l’avenir de nos descendants.
Pour la gauche, vous avez Olivier Faure, Secrétaire général du groupe socialiste à l’Assemblée, Directeur de communication de François Hollande. A son sujet, on lit dans la presse – L’EXPRESS, « Payé par l’ensemble des députés PS, il était tenu à un devoir de réserve », Jean Glavany, ou un autre député, « Il aurait dû se mettre en congés ». Et Liem Hoang Ngoc, député européen, secrétaire en charge de l’économie du Parti socialiste dit que Hollande et Aubry en « coucours de beauté ». Et les autres : Gwenegan Bui, membre du bureau national du PS, Vice président de la région Bretagne, Kim Pham, Vice-président du Groupe France Télévision, Jean Vincent Placé, membre du bureau exécutif d’Europe Ecologie, Vice-Président de la Région Ile de France, Cécile Ha Minh Tu, Directrice des Relations Institutionnelles d’Airbus, conseillère générale, responsable Industrie dans l’équipe de François Hollande, Judith Shan, conseillère régionale, Xavier Nguyen, avocat au Barreau de Paris, secrétaire de la section PS de Wissous (Essonne) ; Emmanuel Dang Tran, secrétaire de la section PCF de 15e arrondissement de Paris, candidat à la désignation du candidat à la présidentielle contre Jean-Luc Mélenchon… Il existe également quelques uns dans les partis de droite mais, ils sont malheureusement pas très EN VUE et souvent bernés.

Je vous demande à vous tous de parler chacun autour de nous pour les faire connaître et en contre partie, faire pression sur eux pour leur demander d’être moins égoïsmes et plus responsables vis à vis de leurs compatriotes d’origine. Après tout, nous sommes tous Français, sauf que nous sommes des citoyens de seconde zone. Ceux la, il sont les mieux placés pour intercéder auprès des politiques afin de nous sortir de notre statut de Français de seconde zone :
Nous ne sommes pas les plus bêtes, ni les plus feignants, seulement, nous ne faisons pas partie ni à l’échelon communal, ni départemental, non plus au niveau gouvernemental, depuis toujours ; Cela veut dire que nous ne participons pas à aucun projet, à aucune décision politique, sociale déterminant dans notre pays, pour l’avenir de la France et de la jeunesse français.
Comme dans une famille, nous sommes un enfant le plus faible, par conséquent, les parents qui sont nos dirigeants doivent prendre la responsabilité de soutenir le plus faible (comme la politique d’aide vis à vis des handicapés). C’est pourquoi, l’Etat, les partis politiques, droite comme gauche, les syndicats …etc. doivent nous former, nous inciter par différentes méthodes  pour faire partie de ces organismes. Un exemple concrète : vous comprenez que nous sommes un pied d’une table à manger, alors la table s’écroulera sans le quatrième pied et les plats alimentaires sont jetés donc par terre. Et il y aura un manque à manger.
Nous leur demandons d’abord et en premier à ces élites d’origine asiatique cités ci dessus – ils sont parvenus grâce aux sacrifices d’abandon de leur origine dès petite enfant de par leurs parents  ou grands parents, d’être les promoteurs auprès de leurs partenaires politiques à œuvrer dans ce sens pour nous sortir de notre statut de Français de seconde zone, oubliés, méprisés et laissés pour compte.
Si ces élites-là, qui sont arrivés à leur niveau ; C’est grâce à leur statut de diversité quoi qu’ils en pensent, en effet, cela est  confirmé en haut lieu.
S’ils arrivent à se moquer du sort de leurs compatriotes de sang défavorisés, méprisés, comment pouvons nous croire qu’ils peuvent sincèrement hausser l’avenir des Français d’autres origines que les leurs ?
Nous devons nous débattre à chaque occasion, lors de chaque rencontre, au travail, dans le marché, en vacances…de ce problème national qui détermine l’avenir de notre Nation, de nous tous Français quelque soit leur origine :
Qu’ils oublient leur origine pour arriver à leur place, c’est compréhensible mais en arrivant à leur position dirigeant, maintenant qu’ils ignorent les problèmes d’une grande partie de nos compatriotes appartenant à leur origine, c’est vraiment criminel car c’est un crime contre notre Nation.
Soyons responsables, courageux, Indignés pour contribuer à consolider notre Nation donc bienveillance vis à vis de tous les Français, quelle que soit  leur origine.

Cuong PHAM PHU
Fondateur du Cercle de Réflexion sur l’avenir des Français d’origine asiatique

31-07-2011-concours-de-beaute.JPG

4 réflexions sur « Lettre aux Français d’origine asiatique »

  1. Les français d’origine asiatique ont toujours été d’une discrétion remarquable. Cela leur a permis de s’intégrer sans aucune difficulté, contrairement a d’autres communautés, oh combien plus bruyantes et revendicatives. En plus ils exercent souvent des professions intellectuelles… Alors oui, ils serait temps qu’ils aient un peu plus de visibilité, pour montrer qu’immigration ne rime pas avec problèmes….

  2. Madame

    les Asiatiques ont peut-être besoin de visibilité, mais certainement pas d’un porte-parole auto-désigné, créateur d’un cercle de réflexion sur la « diversité asiatique » qui n’existe que de par son intitulé, que son auteur a référencé sur facebook ou Twitter et qui ne contient pas une seule ligne d’écrit. La réflexion de Cuong est purement virtuelle, la seule chose que notre ami sait faire, c’est de se faire prendre en photo avec toutes les personnalités qu’il rencontre et de les afficher sur son blog. Une telle démarche est tout sauf stratégique, si à l’époque, entre 1945 et 1954, les dirigeants du Vietminh (Ho Chi Minh, Giap, Le Duc Tho, Le Duan, Pham Van Dong, tous ayant connu les délices du bagne de Poulo Condor ou de Cayenne)avaient fait pareil (s’adresser en vietnamien au monde entier ou parler gna qué), le Vietnam ne serait jamais devenu indépendant et n’aurait pas servi d’exemple pour la révolte du peuple algérien et n’aurait pas inspiré la conférence de Bandung de 1955 qui a lancé le mouvement du Tiers Monde.Heureusement, c’était des gens fort éduqués, à l’aise sur le plan conceptuel et capables de discuter avec Lénine De Gaulle ou Thorez. La véritable question, ce n’est pas qui doit représenter les Asiatiques (Chinois, Hindous, Sri Lankais, Cambodgiens, japonais etc.) mais de savoir pourquoi les Asiatiques ne ressentent pas le besoin urgent de se structurer avec des collectifs et des porte-paroles comme le font les autres communautés. Comme vous l’avez remarqué, l’intégration et même l’assimilation semble très bien marcher pour eux et s’ils ne se sentent pas bien, leur confucianisme allié à l’idée du retour dans la mère patrie, les aident à endurer ce qu’ils intègrent comme étant peut-être une épreuve supplémentaire. Dans l’histoire des relations tumultueuses entre l’ex colonisateur et les Indochinois, le seul moment où ces derniers se sont organisés pour combattre le colonisateur, nonobstant leur participation à la guerre d’Indochine au côté du Vietminh, fut durant la seconde guerre mondiale où ils ont été réquisitionnés et maltraités , tout comme leur frères Africains.
    Cordialement
    blum

  3. Bonjour Léon Nguyen,

    Ta position exprimée dans ton texte le 10.08.2001 à 21H10 est vraiment toi-même.
    Tu es toujours aigri à cause de l’échec de tes « combats » pour sauvegarder le camps des rapatriés d’Indochine en 1954 de Sainte Livrade (Lot-et-Garonne).

    Depuis, tu déverses ton venin à tout va, surtout sur les jeunes des communautés françaises d’origine asiatique dont moi-même qui est ton « ami » et qui essaie de s’occuper de l’avenir de ces Français de seconde zone aussi que leurs descendants.
    Ton texte comporte des contradictions énormes (visibilité ou intégration-assimilation ?). Tu conseilles même à ces Français d’appliquer la philosophie confucéenne pour se résigner. Nombreux ne savent ce que c’est le confucionnisme . Pourquoi tu ne te résignes pas au sujet du camps des rapatriés fermé depuis 1954 ?

    De plus, tu continues de rejeter le pays où tu habites (dans le texte du 23.07.2011 tu dis, je cite : « …j’ai envie de devenir apatride… ». A ta place, je donnes la carte CNI à un des deux légionnaires avant qu’ils ne meurent en Afghanistan. Tu t’appelles Nguyen et le fait de te nommer Blum, non seulement, c’est irrespect pour notre héros national et en plus tu nies ton origine vietnamienne. Tu n’aimes pas les socialistes, il faut quitter le 18e arrondissement de Paris si tu as de l’honneur.

    Aigri comme toi, voulant être apatride comme toi et conseillant le confucianisme à ceux qui veulent se relever la tête et détestant ton pays d’accueil comme toi et me critiquant comme tu me critiques alors que je m’occupes de l’avenir des défavorisés. Tes expressions stériles et haineuses ne sont pas bienvenues dans mon Blog car nous essayons d’aller de l’avance et non pas ruminer sur des problèmes des rapatriés de l’Indochine de 1954 :
    Tu te bats pour ceux qui sont déjà tous morts ; pense donc à leurs descendants au moins. Les tiens ?
    Cuong PHAM PHU

  4. Mon vieux
    Tu parles comme un immigré qui cherche à se faire une place au soleil, un discours que l’on entend depuis le début des années 70. Je me suis battu pendant 20 ans pour l’égalité des droits de tous au sein de la République alors que tu étais encore au Vietnam, tu devais avoir une quinzaine d’années.Je suis le seul viet à aller à Angres parler aux migrants viets harcelés par la police, pour les aider,(n’est-ce pas aux gens comme toi, qui ont connu les mêmes parcours, de les aider, nous avons besoin de gens comme toi pour leur expliquer ce qu’il faut faire) par conséquent, je n’ai de leçon à recevoir de personne. La lutte anti-raciste n’est pas une lutte communautariste visant à favoriser une communauté plutôt qu’une autre, (plutôt aider les Viets que les Afghans ou les Africains), pour cette raison, je ne soutiens pas les manifs de Chinois qui veulent, entre autre, que l’Etat garantisse leur sécurité pour que leur business puisse continuer, tranquille, à l’abri du fisc et de l’URSAFF tout en pouvant profiter des services de l’Etat social. Enfin, je n’apprécie pas du tout que tu déformes ce que j’écris, soit parce que tu le fais exprès, soit parce que tu n’as pas compris. Je n’ai jamais conseillé à personne de s’inspirer du confuciannisme que je rejète catégoriquement comme incompatible avec la culture que j’ai, je rejète également la mentalité viet, celle basée sur le culte des ancêtres et du respect des autorités et quant à mes positions vis-à-vis du PS, elles relèvent du débat politique et théorique, a fait des choses bien et d’autres moins bien. Pour finir, sur la notion d’amitié, je ne suis pas sûr que tu sois mon ami, car je ne crois pas aux amitiés version facebook, je me reconnais plus dans la définition qu’en donne Saint-Exupéry dans « Le petit Prince », en tout cas, ce qui est sûr, c’est que je ne suis pas ton ami, à la rigueur, un compatriote (par rapport au Vietnam)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *