Jean-Marie Le Guen – Conviction ou intérêt personnel?

J’ai déjà évoqué le cas du médecin, député Jean-Marie Le Guen, ancien DSK inconditionnel, lors qu’il avait invité Bernard Kouchner à participer à une cérémonie d’hommage aux boat people dans son fief parisien, sur sa politique vis à vis des Français d’origine asiatique. (ICI).
Il a des positions variées sur eux : avant il les considère comme Indochinois mais maintenant comme des Chinois pour parler des boat-people (Indochine).
Au point de vue politique pour les élections présidentielle, c’est pareil. Il varie sa position vis à vis de François Hollande – Voire l’article ci-joint du ParisMatch du 06/10.
Quand pensez vous des variations des positions comme ça chez les politiques ? Puisque nous sommes juges et puisqu’ils sont là, à leur place grâce à notre suffrage et surtout à ceux des Français d’origine asiatique dans le 13e arrondissement de Paris.

10-10-2011-j-m-le-guen_reniement.JPG

5 réflexions sur « Jean-Marie Le Guen – Conviction ou intérêt personnel? »

  1. sur, Jean Marie LeGuen, eux tous les (poli)tiques, les votants sont des veaux, ayant la memoire courte et puisqu on quémende tjs qqc avec eux, les tenants de « notre » pouvoir, ils nous traitent avec mépris et vraiment de haut puisqu’on est d’en bas!

  2. à propos de la gratitude des (poli) TIQUES vis a vis de nous qui les soutiennet: Mr Pasqua dit « les promesses ne tiennent qu a ce qui les entendent, donc pas de ceux (les ‘poli)TIQUES car ils les oublient! et 1 ancien 1er ministre anglais dit: « si vous voulez voir de la gratitude,eh bien il faut elever les chiens! »

  3. Pourquoi encore parler des socialistes qui sont d’ailleurs incapables de s’entendre entre eux puisqu’il leur faut des primaires pour présenter un candidat ? Dans les autres partis politiques ce n’est nullement le cas. D’autre part, les socialistes ne défendront jamais les Français d’origine asiatique mais s’en serveront. Les socialistes représentent la bourgeoisie et non le peuple de France. S’ils sont tellement divisés c’est que chacun défend un intérêt tout à fait personnel et donc sans aucun rapport avec l’intérêt du peuple. Les socialistes incarnent avant tout la déchéance de la nation française. Ce sont déjà des antimilitaristes, dont la plupart se sont fait réformer en tant qu’objecteurs de conscience. Ils ne sont nullement là pour défendre la France mais ils sont là pour en profiter, notamment vider les caisses de l’Etat comme cela a été le cas sous la présidence sinistre de François Miterrand. Ne parlons donc plus des socialistes, car c’est une mouvance ignoble.

  4. faut quand même que tu répondes à ce monsieur.

    Il est sûr cependant que Monsieur Banassat n’est pas de gauche et c’est la seconde fois qu’il le dit clairement. Monsieur Banassat continue à croire, et peut-être a-t-il raison, que les ex boat people de son fief du 13° sont toujours anti-communistes.

    « Les socialistes vident les caisses de l’Etat », on ne peut pas laisser passer une telle contre-vérité. Quand Mitterrand (glissons rapidement sur son passé colonial car il n’a jamais été anti-colonialiste, au contraire) arrive au pouvoir en 1981, les riches (la haute bourgeoisie, en salade marxiste) organisent de suite la fuite des capitaux et commencent à vider les banques pour les mettre en Suisse, à Monaco, au Lichtenstein, à Luxembourg etc. C’est qui les riches? Ce sont, notamment, les héritiers des 200 familles qui détenaient toute la richesse de la France au début du siècle dernier (Schneider, Empain, et d’autres) et qui constituent le gotha actuel des entreprises du CAC 40. Autrement dit ce sont eux les élites qui dictent la politique de la France et si peu les élus et, depuis que le capitalisme et l’individualisme (l’anarchie de droite) existe en tant que dualités complémentaires, ils ne conçoivent pas la socialisation des pertes comme des profits ; ils ne perçoivent que la privatisation des profits et la socialisation des pertes, c’est ce qui est train de se passer avec DEXIA.

    Quand la droite revient au pouvoir avec Chirac de 1986 à 1988, c’est pour casser la dynamique de la politique redistributive passablement mise à mal par le contexte international (le consensus de Washington et les politiques ultra-libérales de Reagan et Thatcher, c’est ce qu’on appelle le reagano-thatchérisme). Depuis 1986 (avec la complicité des salopards de centristes ultra-libéraux comme Madelin, Longuet, Carignon, Léotard, Méhaignerie et d’autres) l’Etat est à la diète et il lui est interdit de contrôler la vie économique; c’est ça le programme de l’ultra-libéralisme. L’ultra-libéralisme (puisqu’il faut faire un cours d’économie politique) c’est: éviction de l’Etat du champ de l’activité commerciale et financière et même monétaire (sauf la création de monnaie), libéralisation des changes, suppression des frontières pour les marchandises et la finance, pression à la baisse sur l’ensemble de la masse salariale au prétexte de la compétitivité, levée du contrôle des prix (c’est depuis la loi Méhaignerie de 1987 que l’immobilier explose avec presque 10 000 euros le m² à Paris). Pourtant, je ne crois pas que l’immobilier entre dans le calcul du coût de la vie, le tabac non plus n’y entre pas car tout le monde ne fume pas. Revenons encore en arrière pour voir comment la droite est mesquine: en 1968, après la signature des accords de Grenelle pour mettre fin à mai 68 et à la grève générale, le gouvernement du général de Gaulle accorde 30% d’augmentation de salaire, mais quelques mois plus tard, les riches font grimper les prix de quelques 50% qu’ils appellent l’inflation.

    Revenons aux socialistes, depuis le congrès de Tours, on ne peut pas dire que les socialistes ont été des révolutionnaires, les réformes pour arriver à l’égalité de tous en droits et en revenus sont relatives et plutôt timides. Leurs recettes pour lutter contre le chômage sont les mêmes que celles utilisées par la droite; il s’agit principalement d’abaisser les charges, de supprimer le salaire indirect pour financer la sécurité sociale au profit de la fiscalisation des classes moyennes (CSG inventée par Rocard). Ce sont les classes moyennes (revenus compris entre 1500 et 4000 euros)qui payent tout dans ce pays (le financement de la sécu, les minimum sociaux etc.). Qu’a fait Sarko depuis qu’il est au pouvoir: aller au Fouquet’s dès le soir de la victoire, se faire inviter par Bolloré sur son yacht, faire 15 milliards d’euros de cadeaux au Medef avec un paquet fiscal inventé par Villepin, supprimer 50 000 postes par an dans la fonction publique pour satisfaire les marchés et s’aligner sur le pacte de stabilité de Maastricht. Sur les retraites, les socialistes ont-ils vidé les caisses de l’Etat? En 2002, la sécurité sociale était en équilibre, n’en déplaise à Monsieur Banassat, c’est le RPR et l’UMP qui ont vidé de suite les caisses du fonds de réserve des retraites mis en place par Jospin.
    Voilà la réalité des faits.

  5. J’oubliais les délocalisations, c’est encore les centristes qui les ont inventées, ceux de l’ex UDF, les ex Républicains indépendants de Giscard (gouvernement Chirac/Barre:1974-1981).
    Pour faire face au renchérissement du coût de l’énergie (les pays producteurs s’organisent en OPEP et font la pluie et le beau temps sur le marché du pétrole) qui, avec les coûts de production (salaire plus matière première), entre dans la formation des prix, les entreprises, profitant d’un taux de change favorable, licencient à tour de bras et investissent dans les pays à faible monnaie comme la Chine sauf que la Chine, en contrepartie, exige un transfert de technologie, ce que ne font pas d’autres pays. Le puissant empire textile Boussac disparaît ainsi à la fin des années 70, de même que les grands sidérurgistes lorrains comme Jeumont Schneider, Wendel etc. C’est comme ça que l’indien Mittal prend le contrôle d’Arcelor. A côté de ces réajustements existent désormais les délocalisations boursières avec les licenciements boursiers organisés au profit des actionnaires (les gros, pas les petits porteurs), face auxquels l’Etat français ne fait rien par idéologie plus que par manque de moyens.
    That’s all today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez remplir le champs suivant pour valider votre commentaire. (champ obligatoire) *